Jávea.com | Xàbia.com
Rechercher

Compromís élève au Sénat l'état de la crique et du chalet du ministre de Xàbia

Août 03 de 2020 - 16: 06

Des compromis ont exprimé, au cours de la session plénière ordinaire de juillet, son inquiétude quant à l'état de la ministre Cove et pour la clôture non autorisée qui a été faite dans le chalet. Le maire valencien, Vicent Colomer, a revendiqué une plus grande maîtrise des actions menées ainsi que du nettoyage et de l'entretien de l'anse.

Alors Colomer a averti que "La situation de la passerelle est totalement précaire, en plus de la structure du chalet lui-même, qui est étayée et en fait une zone très dangereuse en raison de l'arrivée possible d'une autre tempête en automne". À ce qu'il a ajouté «Il est honteux que Costas ait tant abandonné. Le conseil municipal doit exhorter cette administration à agir avant que nous ayons à regretter une disgrâce ».

De plus, en coordination avec le sénateur de cette formation, Carles Mulet, ils ont présenté une série de questions au Gouvernement sur la nécessité de mener des actions dans cet espace pour l'adaptation et la préservation du patrimoine culturel et environnemental de la Banys de la Reine. De cette façon, la formation valencienne a
a manifesté son désaccord avec la concession actuelle et propose la renaturation de la zone dans le but de préserver l'état d'origine de la crique pour mettre en valeur les vestiges archéologiques qui y sont présents.

Le sénateur Mulet a transmis que «Nous devons mettre fin aux privilèges hérités de la dictature et cela se produit en mettant fin à la concession que le gouvernement Rajoy a accordée. Si le gouvernement PSOE-UP croit vraiment à la réparation et à la mémoire historique, nous devons rendre ces terres à la Javea Town Hall et aux citoyens ».

Comme l'a dit son porte-parole, Juan Cardona, «Nous ne comprenons pas que la concession se poursuive, car la maison est inhabitée et dans un état délabré. Pour cette raison, nous pensons qu'il vaut mieux rendre cet espace aux citoyens. »

Commentaires 3
  1. Observer dit:

    Citoyens ce qui nous inquiète vraiment, c'est où nous allons avec ces phonies qui se disent politiciens que la seule chose qui les inquiète c'est le passé (quelle mémoire historique, que vous allez avec cette histoire) l'un de ces privilégiés de la dictature que vous censurez Ils ont fait plus pour l'Espagne que vous ne pourrez jamais le faire. Ce pays ne peut pas fonctionner avec des gens dont le seul désir est l'expropriation et la misère et avec un fardeau de dépenses politiques qu'ils ne savent pas faire autrement que de mentir, tout ce mensonge nous coûte 25.000.000 millions d'euros.

  2. David dit:

    Et pourquoi ne négocie-t-il pas avec la famille pour acheter son droit d'usage? Deux exemples:
    + Le Parador peut conserver la concession et réhabiliter la zone en zone VIP. Le Parador appartient à l'Etat, avec lequel la terre est récupérée pour lui. Mais, bien sûr, les Paradores sont aux soins intensifs depuis des années et reçoivent d'innombrables injections d'argent public, alors ils sont ici pour acheter des choses.
    + Le conseil municipal pourrait négocier avec la famille, maintenant qu'il a le million d'euros frais d'Amjasa, il pourrait envisager de conserver la concession, de réhabiliter la zone et de la mettre à la disposition de la population. Je ne vois pas une meilleure utilisation du million susmentionné, qui appartient à tout le monde et la réhabilitation serait pour tout le monde.
    La famille n'a probablement plus intérêt à utiliser ou à investir dans la réhabilitation, mais elle a un droit et il est normal qu'elle veuille le revendiquer, et la voie est de les avoir au lieu de rêver d'expropriations révolutionnaires que certains aiment tant.


28.012
1.880
7.849
584
Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers pour vous proposer des publicités personnalisées et collecter des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre Politique de cookies.