Jávea.com | Xàbia.com
Rechercher

Alejandro Aguilar: "Nous pouvons proposer que Xàbia soit classée comme zone de location stressée"

Peut 10 de 2023 - 12: 59

La candidature de Podem Xàbia a organisé un déjeuner de travail avec Alejandro Aguilar Parrilla, candidat d'Alicante au Parlement valencien. Au cours de la réunion, de nombreuses questions liées à l'actualité et à la proximité des élections du 28M ont été abordées, mettant en évidence les problèmes liés au problème de l'accès au logement, très accentué à Xàbia.

Aguilar a indiqué que la Generalitat gère 110 millions d'euros de l'Union européenne dans six lignes de programme différentes allant de la régénération des quartiers à la réhabilitation des logements pour la location sociale. Ces lignes alimentent, entre autres, le Plan ADHA dédié à l'aide aux collectivités locales pour l'acquisition de logements ; Il s'agit d'une collaboration public-privé dans laquelle les municipalités mettent des terrains à la disposition de la Generalitat, qui soutient le développement de logements, en finançant à 100 % l'initiative aux conditions suivantes :

  • Le terrain sera toujours propriété publique.
  • La promotion s'engage à ne pas dépasser le prix de 7,5 euros/m2
  • Destiné aux familles dont les revenus sont inférieurs à 2600 XNUMX euros/mois

La Generalitat a sélectionné les municipalités de Xàbia, Sagunt et Valencia. Dans le cas de notre commune, l'équipe technique du Secrétariat Autonome du Logement et des Fonctions Sociales a étudié les possibilités de la promotion, qui se traduira par la construction de 118 logements entièrement financés par la Generalitat, selon les conditions décrites ci-dessus.

Aguilar a souligné différentes lignes de subvention, que Xàbia a abandonnées, telles que l'achat d'une maison qui bénéficie d'un financement à 100% de la valeur de la propriété et de tous les coûts techniques et de gestion de l'acquisition, de l'aide à la réforme, à la réhabilitation ou à l'adaptation. de logements ou le Plan Convive pour la réhabilitation des espaces publics.

Il est également possible de lancer un appel d'offres public pour promouvoir le logement locatif abordable, où le promoteur s'engage à :

  • Que la maison a une efficacité 'A'
  • loyer abordable
  • Destiné aux familles avec un IPREM limité, comprenant des pourcentages de réserve pour les jeunes, les personnes âgées, les femmes battues et les personnes avec une diversité fonctionnelle.

Les établissements, les Ayuntamiento, ont une responsabilité plus grande que celle des citoyens, car, en plus d'avoir les outils pour changer le mécanisme d'accès au logement, ils doivent diffuser les possibilités et les opportunités dont nous disposons pour accéder à un logement décent. Des outils comme, par exemple, la diffusion du registre des demandeurs de logement consulté au moment de l'attribution d'un logement à un demandeur ; ou une augmentation de l'IBI jusqu'à 150 % pour les logements vides ; soit la déclaration d'une zone stressée (zones où l'on observe une augmentation soutenue des prix des loyers ces dernières années).

En ce sens, « l'engagement du gouvernement actuel » avec le logement doit être relativisé. La seule chose que le conseil municipal fait pour atteindre les 118 logements locatifs abordables très médiatisés est de mettre le terrain à la disposition du ministère du Logement. Le Département s'occupe de tout le reste.

"Pour autant que nous sachions, au cours des huit années où le gouvernement municipal actuel n'a demandé ni obtenu aucune des aides susmentionnées, il a perdu une subvention européenne de 500.000 34 euros pour la réhabilitation de la Casa Xolbi (nous verrons - ou pas - une fois la réhabilitation terminée), il n'a pas non plus acheté une seule des 120 maisons et 15 terrains appartenant à Sareb à Xàbia. Xàbia n'a aujourd'hui pas de parc de logements publics et maintenant, XNUMX jours avant les élections, dit le consistoire qu'il en formera un", a déclaré Aguilar.

Un autre problème que nous subissons dans notre ville est l'augmentation du nombre de logements destinés à la location touristique. Cela représente un problème car un appartement touristique est économiquement beaucoup plus rentable pour le propriétaire que la location d'un logement – ​​un locataire régulier en résidence ne peut pas se permettre de payer 1000 euros par semaine pour un appartement, 4 touristes dans le même logement le peuvent. Et un appartement destiné à un usage touristique n'est pas disponible pour la résidence habituelle. D'après les données publiées par l'INE, les pourcentages obtenus de l'offre de logements touristiques par rapport à la population totale sont effrayants: Dénia 40%, Benitatxell 70%, Teulada 65%, Benissa 55%, Calp 66% et Xàbia 60%, un un total de 16.641 XNUMX places sont attribuées à Xàbia à l'hébergement touristique au lieu du logement.

Un conseil municipal est un agent qui peut agir sur les questions de logement, Podemos proposera que Xàbia soit classé comme zone stressée et demandera que les résidences touristiques soient limitées dans les zones stressées. De même, il favorisera la création d'une société municipale de logement, avec la capacité d'accéder aux appels promus par la Generalitat ou tout autre organisme compétent en la matière. Et, enfin, nous favoriserons que, dans le reste des terrains publics existants à Xàbia, des promotions soient menées qui favorisent l'accès à un logement décent par l'un des mécanismes susmentionnés.

Commentaire 1
  1. Ignacio dit:

    «...D'après les données publiées par l'INE, les pourcentages obtenus de l'offre de logements touristiques par rapport à la population totale sont effrayants: Dénia 40%, Benitatxell 70%, Teulada 65%, Benissa 55%, Calp 66% et Xàbia 60 %, un total de 16.641 XNUMX places sont attribuées à Xàbia à un appartement touristique au lieu d'un logement...»

    Des pourcentages intéressants. A ce rythme, tout le monde vit sous les ponts car les propriétés ne sont louées qu'aux touristes.


28.803
0
9.411
1.010