Jávea.com | Xàbia.com
Rechercher

Podem Xàbia s'intéresse aux demandes et aux besoins de l'Association des pêcheurs

Peut 22 de 2023 - 10: 51

Représentants de Podem Xàbia ; Marisa Fernández, Pepe Miralles et la tête de liste, Juan López et des représentants du conseil d'administration de la Confrérie ; Les membres Amadeu Ros et Rafael Serrat et le président Moisés Erades, ont tenu il y a quelques jours une réunion de travail au siège de l'Association des pêcheurs.

Les Frères musulmans ont déclaré qu'ils étaient conscients que lorsqu'ils faisaient campagne, tous les groupes politiques étaient intéressés à se rapprocher pour entendre leurs plaintes et leurs demandes ; mais idéalement, ces contacts devraient être maintenus après les élections afin que leurs revendications soient satisfaites, ce que Juan López a promis de faire s'il devenait responsable dans le futur consistoire.

La Confrérie a souligné qu'elle est la seule organisation qui soit restée fidèle à l'activité du secteur primaire avec la volonté de permanence et, par conséquent, la seule activité industrielle autochtone qui reste en dehors du tourisme et de la construction massive.

Et c'est qu'il s'agit d'une activité qui est régie en payant ses travailleurs "en partie", c'est-à-dire au moyen d'un pourcentage sur la vente des captures, ce qui la rend très sensible aux conditions de l'environnement.

La rencontre, chargée de contenu et qui a duré plus de deux heures, avait trois parties à souligner. En premier lieu, les questions déjà discutées avec d'autres organisations politiques ont été passées en revue. Mais il y avait aussi un groupe de questions qui ont été traitées ex novo lors de cette réunion, et finalement la Guilde a livré un document de suggestions, dont certaines avaient déjà été discutées lors de la réunion.

Juan López a assuré les pêcheurs d'une communication fluide lors de la prochaine législature et, bien que bon nombre de leurs revendications ne relèvent pas de la compétence municipale, il a promis tout le soutien qu'il pourrait apporter à sa portée et conformément aux lignes politiques et environnementales de la formation violette.

Pétitions de la Guilde des pêcheurs

Questions déjà discutées avec d'autres organisations politiques

.

  • Défiscalisation de votre activité qui représente 2% de la facturation.
  • La plainte sur le peu d'activité qu'ils observent dans le D. General de Pesca de la Generalitat.
  • La possibilité d'établir un accord de collaboration avec Amjasa, pour obvan tindre des prix ajustés pour l'eau dont ils ont besoin pour leur travail.
  • La révision de la réglementation du trafic nautique, qui leur permet d'exercer leur activité de manière plus ordonnée ; même en sachant que cet aspect relève de la compétence de l'État.
  • La possibilité de conclure des ententes avec le Ayuntamiento concernant l'installation de bouées pour bateaux de plaisance.
  • La mise en place de cycles de formation, accompagnés de pratiques dès le début de la formation sur les bateaux.
  • Le permis pour l'utilisation de certaines techniques de pêche qui, dans la législation régionale en vigueur, ne sont pas autorisées ; tandis que si c'est dans d'autres communautés. En général, ce sont des engins de pêche à la senne (Moixonera, Llissera, Llampuguera).

Questions discutées ex novo lors de cette réunion

  • La volonté de la Confrérie de participer à des études scientifiques, conduites par l'Université, pour obvan tindre des indicateurs objectifs de l'évolution de la pêche (tailles, saisons de pêche, quantités de captures, qualité des captures, etc.). En ce sens, on a fait remarquer qu'il y avait déjà eu une étude réalisée par une université privée, à laquelle ils avaient participé, mais que les résultats n'étaient pas concluants.
  • Concernant les périodes de fermeture, il a été observé qu'elles n'observent pas de variations dans les captures (ni en taille, ni en qualité, ni en quantité) ; malgré cela, ils sont fabriqués selon les exigences européennes; mais ils manquent que l'interdiction soit aussi pour les particuliers.
  • Les installations portuaires sont très xicotetes pour mener à bien leur travail, et les surfaces terrestres sont particulièrement réduites.
  • Ils exigent plus de sécurité ; en fait, il y a eu des cas de vandalisme qui les ont forcés à mettre leur propre surveillance.
  • Effectuer des travaux pour trouver les problèmes structurels de La Casa Del Pescador.
  • Déterminer les usages et les droits sur La Casa del Pòsit.
  • Ils constatent que la pression pour occuper plus d'espace de la part du Club Náutico ne s'arrête pas, et ils expriment leur mécontentement car le dernier remodelage des quais n'a pas été convenu avec la Confrérie, pas même informé par le Conseil Municipal.
  • Ils sont conscients de l'existence d'aides européennes au secteur primaire, pour l'amélioration des équipements et autres ; mais, contrairement à d'autres communautés, la Confrérie de Xàbia a la capacité de répondre à ces demandes sans la participation du conseil municipal, ce qu'ils ont toujours fait et disposent d'un personnel spécialisé en la matière.
  • Ils considèrent que la mer est fortement polluée par les plastiques et autres déchets.
  • L'aquaculture est considérée comme une activité concurrente; mais ils ne voient pas la possibilité d'installations dans cette zone en raison de la géographie et de l'agressivité de la mer parfois. Ils ne voient pas non plus de possibilités de reproduction d'algues à des fins alimentaires.
  • Même en sachant que les pouvoirs de sanction en mer correspondent à la Garde civile, ils exigent que la police municipale agisse avec force et persévérance, en surveillant et en dressant des procès-verbaux d'infractions et en les transmettant à l'autorité de sanction, face à des comportements inappropriés, tels comme la vitesse excessive des bateaux de plaisance et des motos, le mouillage dans les herbiers de posidonies, l'envahissement des zones aux filets bien balisés, la destruction des engins de pêche ou le braconnage.
  • Il a été expliqué que plusieurs bateaux sont actuellement amarrés dans le port de pêche, qui se consacrent à la pêche au thon rouge, qui est abondant dans cette zone et qui, étant une espèce très vorace, décime ses prises. Ces bateaux ont leur permis européen et leur quota de capture.
  • Ils voient positivement la création d'un conseil de quartier pour Duanes.

Suggestions de guilde

  • Convenir du balisage communal, des dates et des zones.
  • Ajustez les dates de fermeture de la pieuvre.
  • Licences pour la pêche au thon rouge.
  • Pour faciliter le changement générationnel, autorisez le travail temporaire (formation).
  • Adaptation du droit étatique et communautaire aux usages locaux, qui sont autorisés par l'UE et non admis dans ces lois.
  • La modification de certaines réglementations étatiques qui réglementent la validité des diplômes.
Laisser un commentaire

    28.803
    0
    9.411
    1.010