Jávea.com | Xàbia.com
Rechercher

L'autre côté de la "paradisiaque" Cala En Caló

29 juillet 2022 - 11: 57

Depuis quelques années, Cala En Caló est un lieu de visite pour de nombreux touristes. Apprendre à connaître de nouveaux coins du littoral de Xàbia est l'une des actions menées par des centaines de personnes. Bien que son accès se fasse uniquement par la mer, beaucoup essaient de le faire par voie terrestre.

Chargés de tout le matériel pour passer une journée dans la xicotete crique, les touristes entament le chemin pour descendre vers En Caló jusqu'à ce qu'ils se rendent compte qu'il n'y a pas de chemin, que c'est une falaise et que l'accès à pied est vraiment impossible.

Après la visite, les baigneurs retournent au point d'origine mais en cours de route ils n'ont pas été attentifs ni respectueux de l'environnement.

D'une part, et selon les voisins, ils se garent dans la rue étroite, bloquant le passage aux riverains. Deuxièmement, le manque de civilité brille à nouveau par son absence. Les restes de la consommation qu'ils ont faite ont été déposés sur la route. Sans aucun doute, un manque de respect pour la nature et l'environnement.

Les habitants de la zone procèdent régulièrement à un enlèvement des déchets déposés par les baigneurs mais le fait est qu'avec cette attitude, la crique considérée comme « paradisiaque » deviendra une décharge. Tout comme les déchets ont été laissés sur la route, sûrement, s'ils avaient pu être accessibles, ils seraient restés dans la xicotete crique et ceux-ci, à leur tour, se seraient retrouvés dans la mer.

Commentaires 28
  1. fête de merde dit:

    Cette crique a toujours été appelée "Cala de la Merda" car les marins y descendaient des bateaux pour aller à la selle. Elle est presque toujours sale car la mer y accumule ses déchets à cause des vagues. Maintenant, il s'avère que c'est une crique paradisiaque. Oui, c'est quand la mer le nettoie. Par contre, il suffit de voir Javea en hiver pour se rendre compte qu'il n'y a pas que des gens sales parmi les touristes. Un plaisir de voir l'Arenal plein de merde et d'algues pendant 10 mois. Avec une odeur qui nourrit. Et aucun de nous ici ne proteste. Trop dire que Javea est pour les indigènes et nous ne le respectons même pas nous-mêmes. Moins de fêtes et plus de travail.
    Ps : je suis d'accord, il n'y a pas de plus salopes que celles des rochers Faire un xicotet tour sur le port après les terribles fêtes des Maures et des Chrétiens. Pure merde la fête et pure merde ce qu'ils laissent après avoir ennuyé ceux d'entre nous qui se lèvent au travail tous les jours. Mais bien sûr! La faute aux touristes !! Quel pays!!

  2. j'ai escaladé le renard dit:

    C'est le problème avec la publication constante d'articles comme ; les criques les plus cachées, les criques les plus belles, les criques les moins visitées…. Ces criques sont comme ça, justement parce que l'environnement les a préservées. Je les connais depuis que je suis enfant. Dans les années 70, je me souviens que mes parents et mes sœurs visitaient toutes les falaises en bateau. Nous n'avons jamais passé la journée dans la crique, nous sommes descendus nous promener. Mais manger et autres sur le bateau. Nous connaissions cette crique sous le nom de Cala de los Pinos. Q a poussé sur le rocher central. C'est comme un parc naturel, si vous voulez le préserver, il n'est pas nécessaire qu'il soit librement accessible. Et je comprends que tout le monde a le droit. Mais ces criques sont à parcourir, les voir et repartir. Il y en a d'autres plus préparés (en dehors des plages) à visiter et passer la journée. Quoi qu'il en soit, quand je vois ces photos et que je vois les chalets qui dépassent des falaises, je ressens une grande tristesse. Tout ne va pas et le tourisme n'est pas au-dessus de la nature

  3. gemme dit:

    Pour les gens de Bart :

    Eh bien, je vous le dis maintenant, qu'un ou deux touristes, ou aucun, iront sûrement aux FÊTES DU PEUPLE.
    Il n'y en a pas à las Peñas, je n'en ai jamais vu pisser à la porte de chez moi, ils sont tous d'ici.

    Ce que font les cochons sur les plages, peut-être que certains d'entre eux viendront de l'extérieur, mais je vous assure que nous avons plein de PIGGY et de PIGGY pour pouvoir salir jusqu'au dernier centimètre du littoral.
    Supplémentaire.

    • Josefa dit:

      Gema sur laquelle vous basez ceux qui sont de Jávea, vous connaissez la couleur de la pisse des touristes ou ceux qui ne sont pas de Jávea et vivent et travaillent à Jávea, allez, il n'y a pas de gens sales partout

      • anonyme dit:

        Eh bien, à San Juan, je suis allé rendre visite à mon père (il habite près de la place du couvent), nous étions sur le balcon en train de parler (4ème étage) et quand nous avons regardé dehors, il y avait deux filles d'environ 14 ou 15 ans vêtus d'habits rock faisant leurs besoins entre deux voitures garées en plein jour (vers 19.00hXNUMX), quand mon père a vu qu'il rentrait chez lui par honte.

  4. gemme dit:

    Voyons, cette crique est le reflet de COMMENT LES GENS SONT AUX FESTIVALS DE VILLAGE.
    Ils ne peuvent pas imaginer à quoi ressemble la ville chaque matin.
    Putains de cochons ignorants.

    Je ne comprends pas comment Jávea est une destination touristique.
    Tout mauvais, pas de services, sale, cher, plein de monde partout. . .

    Je ne le comprends pas

    • Josefa dit:

      Putain de bijou tu as été à l'aise

    • Bart les gens dit:

      Eh bien, Gema, vous venez de faire un portrait robot du genre de personnes qui nous rendent visite ; grossier, arrogant et arrogant. Merci Gema d'avoir enlevé ton masque et d'avoir montré au monde comment tu es.

      • gemme dit:

        Où me vois-tu être arrogant ?
        Qu'as-tu lu?
        Je dis que les gens sont un COCHON COUCHÉ, et vous voyez que je suis arrogant ?
        Je suis propre, je prends soin de mon environnement, est-ce de l'arrogance ?
        Qu'entendez-vous par arrogant ?
        Je ne vous dis pas à quel point je suis éloigné des gens du CERDA. Viens vivre en ville et supporter la pisse sur la porte de ta maison pendant TOUTES LES VACANCES, et tous les week-ends de l'année, et l'été je ne te le dirai même pas.
        Arrogant vous dites, bien sûr, ce que vous dites gentil.

        • Bart les gens dit:

          Regardez Gema, il y a des décennies, quand Javea était une ville d'été, il n'y avait pratiquement pas de service de nettoyage, ce n'était pas nécessaire, il y avait un camion à ordures ou deux et rien d'autre, et la ville était propre, en ce moment nous payons un million en services de nettoyage et même pas comme ça, tout est en désordre. Quelque chose aura à voir avec le tourisme qui nous visite, dis-je.

      • anonyme dit:

        Les gens de Bart, je ne crois pas que ni tous les touristes ni tous les locaux ne soient sales ou Saints, c'est-à-dire qu'il y ait de tout partout. Ce qu'il dit qu'il y a des décennies, la municipalité était propre avec pratiquement aucun service de nettoyage n'est pas dû aux touristes, c'est dû au fait que les gens sont de plus en plus incivils, les uns et les autres, aussi simple que de traverser le parc Montaner après une discothèque mobile voir la merde des locaux ou à travers le parking du Molí après un samedi soir voir la merde des touristes, la faute n'est pas aux touristes ou aux locaux, c'est aux inciviques qui sont partout et à cause de tout le monde paie pour elle, ce qui manque c'est l'éducation des parents à leurs enfants, mais pour éduquer un enfant il faut d'abord s'éduquer soi-même car les enfants apprennent plus de ce qu'ils voient que de ce qu'on leur dit.

        • gemme dit:

          Tout à fait vrai ce que tu dis.
          Nous vivons à Jávea depuis 45 ans, et les 15 dernières années environ, nous avons commencé à remarquer la négligence dans tout, et en particulier nous avec le cauchemar des Fiestas del Pueblo, c'est horrible, une angoisse, de tout, du bruit jusqu'à 5 heures du matin, tonitruantes, et d'odeurs, ne disons pas, est-ce qu'on passe un bon moment ? NON.
          Pas d'éducation, beaucoup de modernité et beaucoup de bêtises, mais les gens sont très salopes, je parle ici, je ne connais pas les touristes, mais je connais ceux d'ici.

    • Josefa dit:

      Gema tout le monde pisse sur ta porte ? J'habite en ville et ils ne font pas pipi à ma porte

      • Luis dit:

        L'odeur du pipi à Pedreguer, par exemple, lors des fêtes est atroce, ils pissent dans les portes, dans les portails et partout où je les attrape, surtout autour de la structure qu'ils ont installée pour les taureaux. Gema a raison de dire que vous ne voulez pas admettre que c'est une autre affaire.

  5. Vive Chungui dit:

    Eh bien, mais je suis sûr que nos services de nettoyage laissent tout briller chaque jour.

    Et que la présence policière constante rappelle à chacun d'être bon.

    Et que notre conseil municipal prend des mesures pour sauvegarder Jávea. Ils ne permettront pas qu'elle soit remplie de chalets ringards de Russes à la Vice-Miami détruisant des montagnes, d'appartements vulgaires où entreposer dans des ruches ceux qui vivent cloîtrés dans d'autres villes à l'année et doivent venir manger et digérer pour remplir les tuyaux et fournir du contenu à nos mers.

    Un plan sans couture.

    • je pleure dit:

      Chulgui pleure tristement sur les réseaux chaque fois qu'ils se moquent de lui.
      Des cris offensés, la pauvre...
      Il ne nage pas, c'est-à-dire littéralement rien.
      Les gens sont mauvais, Chungui est bon.
      Pays des pusillanimes nous avons…

  6. Bart les gens dit:

    -Tourisme de destruction massive.

  7. Xavier dit:

    Une raison ne manque pas, je n'ai pas vu de gens plus sales que les pêcheurs, qui descendent à la crique de Barra, par exemple. Ils laissent absolument tout dans une décharge : paquets d'appâts, lignes de pêche, déchets partout... Ceux-ci, bien sûr, ne viennent pas de Madrid.

  8. IgnacioG dit:

    Le tourisme intelligent, certains l'appellent.

  9. anonyme dit:

    Celui qui a écrit cet article devrait le corriger, les touristes ne sont pas les seuls à essayer de descendre dans la crique ni les seuls à la salir, plusieurs personnes de Xàbia, estimant qu'en connaissant l'endroit ils trouveraient un façon, ont essayé de descendre et ont collaboré à remplir la route avec des ordures, alors arrêtez de jeter des balles, il semble qu'ici, nous ne savons que blâmer l'étranger, celui d'ici ne fait jamais rien, putain de merde, trop d'hypocrisie et la discrimination, de toute façon... là où il n'y en a pas, je ne sais pas peut en sortir.

    • IgnacioG dit:

      Discrimination? Qui ou quoi exactement ? 5 habitants ne génèrent pas le même impact environnemental que 300 touristes au moins par jour. Il n'en va pas de même en termes d'utilisation et de surutilisation des services, des infrastructures et des ressources.

      • anonyme dit:

        Ce que je demande avec mon commentaire, c'est que l'éditeur de cette actualité le corrige car l'article indique qu'il n'est sale que par les touristes quand ce n'est pas le cas, je suis de Xàbia et il y a plusieurs fois que je vois des gens de la municipalité faire ces choses , je suis d'accord avec votre commentaire mais vous comprendrez qu'il n'est pas juste que cet article affirme une telle chose, tous les touristes ne sont pas sales et tous les locaux ne sont pas saints, ce que je veux, c'est que les gens arrêtent de trop généraliser et de jeter des balles , pour changer le monde il faut d'abord se changer

        • erika dit:

          Anonyme, comme tu as raison !

        • IgnacioG dit:

          Anonyme:
          Qui a dit que tous les touristes étaient sales ou que tous les locaux étaient des saints ? Pourquoi faites-vous cette déclaration?
          Je fais un copier-coller de mon commentaire précédent pour que vous puissiez le relire.
          Discrimination? Qui ou quoi exactement ? 5 habitants ne génèrent pas le même impact environnemental que 300 touristes au moins par jour. Il n'en va pas de même en termes d'utilisation et de surutilisation des services, des infrastructures et des ressources.
          Mieux maintenant?

        • Josefa dit:

          En cela je vous donne tout à fait raison il faut changer le mode d'éducation

      • anonyme dit:

        Vous avez recopié votre commentaire alors que c'est vous qui ne comprenez pas le mien. Résumé : l'article ne mentionne que les touristes comme coupables (alors que ce mot pourrait être remplacé par des personnes, des personnes, des passants, etc.) et avec mon commentaire, je demande qu'ils le corrigent car ce n'est pas éthique et génère une confrontation avec les touristes et les habitants quand tous ne sont pas Saints et que tous ne sont pas sales, pour que vous me compreniez, ce que je demande, c'est que la personne qui écrit la nouvelle soit neutre car, alors, ce n'est plus un article d'information mais un article d'opinion, le rédacteur doit informer, pas désinformer
        Mieux maintenant?


28.803
2.027
9.411
801